Expo-Bible


Expo-Bible :
  sur le site  expobible.fr

            avec son histoire qui a débuté en 1962 : ici

            une exposition en Normandie : ici (en anglais)

                            et même une  vidéo


Historique (repris du site expobible):

Faibles commencements
Pierre Wheeler, missionnaire des « French Village Workers » en France depuis 1951 d’abord à St. Omer, puis à Hazebrouck, est sollicité par John Hodson, (de la Mission des Mineurs du Pas de Calais) pour faire deux conférences sur la Bible à Carvin dans le cadre d’une exposition. C’est un réel succès et les « French Village Workers » ont alors le désir de créer une Exposition sur la Bible sous tente.
Les responsables étaient en France Ira Craddock, pasteur à Hazebrouck et en Angleterre MM. Moody, Riisnaes et Pavey.
Pierre Wheeler prépare alors quelques panneaux sur l’inspiration, la diffusion, le contenu et le message de la Bible. La Société Biblique prête un lot de Bibles en langues étrangères et l’Ambassade d’Israël à Paris quelques photos du pays d’Israël. Les uns et les autres sortaient de leur bibliothèque des versions françaises différentes. M. De Beauval, pasteur de l’est de la France et collectionneur de Bibles anciennes fournit de précieux volumes apportés en un seul voyage aller-retour dans une petite « coccinelle » remplie jusqu’au bord de ces volumes sans prix.
Ça marche !
Présentée sous la tente, cette humble Expo Bible attirait du monde. On « prêchait » « un à un » pendant des heures. Les jeunes britanniques francophones accueillaient et guidaient les visiteurs, d’autres, non francophones, distribuaient des invitations ou prenaient soin des enfants pendant que les parents passaient de table en table.
Problèmes
Sous la tente, la chaleur et l’humidité faisaient gondoler les panneaux et Bibles anciennes qui s’abîmaient.
Il était cependant exclu d’abandonner l’idée des expos.
Des municipalités compréhensives acceptèrent alors de nous prêter gratuitement leur salle de fêtes, des expositions sur la Bible pouvaient désormais s’organiser toute l’année…
Améliorations
L’exposition s’améliorait et prenait de l’ampleur au fur et mesure que d’autres documents étaient trouvés et achetés. M. Lucien Pira, pasteur à Lambersart, consacra du temps pour organiser les tables, panneaux, Bibles et autres objets afin que les visiteurs néophytes puissent s’y retrouver plus facilement.
D’autres personnes apportèrent aussi conseils ou documents : qui une Bible ancienne, qui une photo d’un site biblique, qui un document archéologique… Pierre Wheeler visitait musées et bibliothèques (Louvre, British Muséum, Musée du Cinquantenaire à Bruxelles), pour prendre des photos, acheter des documents. Deux voyages en Israël ont aussi permis que l’Exposition s’enrichisse de fac similés d’objets archéologiques et de diapositives.
Fonctionnement de l’exposition
Finalement, après quelques années de travail assidu, l’ Expo Bible comprenait plus de 120 panneaux explicatifs et plus de 60 Bibles ou Nouveaux Testaments (en français, en langues étrangères, ou Bibles anciennes dans une partie « musée »).
Dans les premières années, P. Wheeler amenait l’Expo Bible dans la ville, restait avec l’exposition comme guide et la démontait – parfois après la dernière conférence pour gagner une journée dans la salle municipale   et la la ramenait à Arras. De tels programmes freinaient l’implantation du poste pionnier d’Arras où P. Wheeler s’était installé. Un changement de stratégie s’imposait.
L’Exposition amenée sur place, montée avec les chrétiens du lieu, la visite guidée de l’inauguration, assurée, P. Wheeler pouvait rentrer à Arras. Il revenait à la fin de l’exposition,pour la conférence « de clôture », démontait l’Exposition et rentrait.
L’Expo « fait des petits »
L’Exposition sur la Bible était un outil fonctionnel, facile à mettre en place, pouvant s’adapter à la taille des salles, itinérante, et aussi « reproductible ».
Quelques évangélistes en France exprimèrent alors le désir de posséder leur propre Expo Bible. Le premier fut Marcel Tabailloux de Grenoble.
En 1968, une deuxième exposition fut créée en à peu près six mois de temps grâce à Melle Gilbert, qui maniait plume de calligraphie et pinceau avec une remarquable dextérité. Marcel Tabailloux « hérita » de la première version.
Quelques mois plus tard, Melle Gilbert réalisa une autre Expo à Guingamp pour Claude Broux, évangéliste de France Mission qui la personnalisa. Cette expo circula dès 1970 dans les églises et postes pionniers de France Mission.
Puis François Escrozailles et Philippe Gaudelet prirent la relève de Claude Broux.
L’oeuvre de Melle Gilbert, « faiseuse d’expos », continua dans le Cantal puis à la Roche sur Yon et Amboise mais elle ne pouvait répondre à toutes les demandes. En 1982 un « kit » fut créé permettant de copier l’Expo à partir de reproductions des textes des panneaux (sur stencils à l’origine) et de documents stockés par Pierre Wheeler. Tout cet ensemble était détaillé dans une épaisse notice explicative.
Les kits s’exportent
Plus d’une vingtaine de kits furent assemblés, nous ne savons pas ce que certains sont devenus. L’une des anciennes expositions est partie en Corse. Une expo fut réalisée au Niger en 1984, des autorités civiles et musulmanes étaient présentes à l’inauguration.
Un autre kit est parti en Belgique. Trois kits ont été demandés au Québec. Une traduction en anglais fut effectuée. L’une des traductions est allé en Ecosse, deux autres aux U.S.A., et deux autres en Pologne et Slovénie, où, évidemment, une nouvelle traduction devait se faire. Une soeur âgée travailla à traduire l’exposition en croate.
En Sicile, Jonathan Gilmore a créé une mini­ Expo Bible qui a fonctionné en plein air. Des centaines de Siciliens ont pu en profiter quand ils se promenaient dans les rues et sur les places publiques cherchant quelque fraîcheur pendant les longues soirées d’été.
D’autres retombées
En Afrique, les matériaux pour la création d’une Expo Bible ne se trouvaient pas toujours sur place : les amis devaient donc se contenter d’une « mini Expo ».
Ou encore, comme en 1999 à Cayenne où la Société Biblique organisait une journée de la Bible, des parties de kit étaient expédiées par avion.
Rien de mieux que trois ou quatre panneaux de l’exposition préparés pour le marché ou un Forum d’ associations.
Quelques panneaux de l’Expo confectionnés par Pierre Boulanger enrichissaient le stand à la Foire commerciale à Caen, tandis que l’été elle était présentée dans le temple d’Houlgate.
Statistiques ?
Nous pensons avoir envoyé du matériel à environ une cinquantaine de serviteurs de Dieu pour les aider à créer une Expo Bible ou une mini expo.
Les nouvelles de ces expositions n’ont pas pu être centralisées, au grand regret de Pierre Wheeler.
Une fois, des frères du Bénin ont envoyé une vidéo. Merci les frères !
Il aurait été intéressant de publier annuellement quelques statistiques : nombre d’expositions organisées, nombre de visiteurs (par catégorie hommes, dames, jeunes, enfants, etc.).
Lors des premières expositions dans les années 60-70, nous recevions assez souvent jusqu’à mille visiteurs (dont quelques classes d’enfants).
À Arras, entre 1965 et 1998, 30 expositions furent organisées dans la salle « de l’Harmonie », dans la rue la plus passante d’Arras. Généralement, autant d’hommes que de dames ont franchi le seuil de l’exposition, et autant de jeunes que d’adultes. L’exposition y ait présentée au nom de « l’Amicale de la Bible ».
Association
Il devint ensuite évident que l’Expo Bible devait être présentée au nom d’une structure officielle. Une association culturelle fut fondée en 1976, les statuts déposés à Arras le 28 octobre 1982. Les demandes d’autorisation en étaient facilitées. L’expo n’était plus l’affaire d’un petit pasteur britannique qui promenait « son » exposition un peu partout.
Jean­-Jacques Hermann, missionnaire de France Pour Christ à Feignies devint le premier président, et P. Wheeler était le secrétaire général.
Par la suite, des membres de F.P.C. se sont occupés de la trésorerie, du secrétariat, etc.
Vers 1990, P. Wheeler se rendit compte qu’il ne pouvait plus répondre aux appels de toutes les Eglises, (souvent une douzaine d’expositions par an au nord d’une ligne Caen – Mulhouse).
La relève était déjà en place, l’exposition ne serait pas reléguée dans un grenier de campagne.
Depuis 1990 donc l’Expo Bible est gérée par une équipe de France pour Christ. Depuis le 15 septembre1998, le siège social est à Drulingen (57) au siège de F.P.C. Depuis1999, sous la conduite de Bernard Gross, une équipe renouvelée (dont P. Wheeler est toujours un membre actif) gère et modernise l’Exposition.
Un ministère qui se poursuit
Nous croyons que les Expo Bible ont encore un grand rôle à remplir dans notre pays et ont de beaux jours devant elles. Même si notre monde est informatisé et que les ordinateurs remplacent de plus en plus les livres, de simples panneaux présentant les grands thèmes de la Bible auront encore leur utilité.
Conclusion
La reconnaissance de Pierre Wheeler va de tout coeur vers ceux et celles qui, depuis 1963, ont aidé dans ce ministère d’Expo Bible. Il pense à Colin Porteous, au Dr. P. Bernard, et à bien d’autres encore, qui par des conseils et encouragements ont soutenu le travail nécessaire pour mener à bien ce ministère. Sans aide, l’Expo Bible n’aurait pas pu se développer aussi efficacement.


Petit Guide de l'Expo-Bible ::

(distribué à l'entrée aux visiteurs)


Bienvenue à l'exposition sur la Bible : et... bonne visite !


L'exposition traite cinq sujets :
1.  Une introduction générale à la Bible.
2.  La présentation du contenu de la Bible.
3.  La traduction et la diffusion de la Bible.
4.  La crédibilité des textes de la Bible.
5.  Le message de la Bible.
(Le titre de chaque sujet est sur un petit panneau au début de chaque chapitre).


1.   INTRODUCTION  GÉNÉRALE

But de l'Expo-Bible :

Le but de cette exposition est de combattre l'ignorance au sujet de la Bible. La Bible est la fondation de la civilisation occidentale. Nous parlons de la civilisation judéo-chrétienne.  Sans ce livre les droits de l'homme n'existeraient pas.

Pourtant, des erreurs d'ordre moral et éthique (les croisades , l’Inquisition, etc.), ont été faites au nom du Christ. Elles provenaient de la chrétienté, c'est-à-dire de l'ensemble de tout ce qui se dit chrétien mais qui ne l'est pas en réalité, ayant souvent rejeté l'autorité de la Bible. Le christianisme est l'enseignement de Jésus, lequel condamnait de telles erreurs si graves.

Les bienfaits sociaux que le christianisme a apportés : ils sont souvent dûs à des personnes qui acceptaient l'autorité de la Bible et qui suivaient Jésus.




2.   CONTENU  DE  LA  BIBLE

Origines et inspiration : La Bible est une petite bibliothèque, composée de 66 livres, rédigée par une quarantaine d’écrivains, et présentée d'habitude en un seul volume. Cependant, l’Auteur de la Bible est notre Créateur qui a inspiré les écrivains. L'inspiration était reconnue par le peuple juif.  Aussi les textes étaient précieusement gardés. Le peuple juif les a rédigés.
Alliances avec les hommes : Le but de Dieu en donnant la Bible était de se faire connaître aux hommes. Suite à la désobéissance de nos premiers parents à l'ordre divin - ce qui a introduit le mal dans le monde - Dieu a établi des alliances avec des hommes et femmes qui le cherchent. Les 10 commandements étaient son alliance avec le peuple juif.  Dieu leur a donné sa LOI.  Les panneaux 4 et 5 expliquent ces choses.
La nouvelle alliance proposée : Le panneau 6 montre que l'humanité avait besoin d'une nouvelle alliance. Jésus-Christ l'a établie par le sacrifice de Lui même sur la croix. La Bible nous invite à entrer dans cette nouvelle alliance avec notre Créateur. Dans les divers textes bibliques ce message est clair.  Acceptée, la Bible de devenir comme une lampe pour nous éclairer (panneau 8).

3.    TRADUCTION  ET  DIFFUSION  DE  LA  BIBLE

La Bible nous vient de loin :  Il faut reconnaître qu’aucun autographe n'existe d’aucun livre antique. Nous ne les connaissons que par des copies manuscrites. De la Bible il existe 4000 à 5000 manuscrits pour le Nouveau Testament et environ 2000 pour l'Ancien, assez rarement complets, il est vrai, mais, faites par des copistes spécialisés. Ils confirment sa transmission fidèle - (panneaux, 1, 2 et 3).
Les découvertes de copies anciennes comme le Sinaïticus au 19ème siècle et les Rouleaux de la mer Morte en 1948 étonnent encore.
La diffusion de la Bible est tout aussi surprenante : Au 3ème siècle avant J.-C. des Juifs traduisirent leur Bible en grec, appelée la Septante, demandée par un roi païen grec pour sa bibliothèque d'Alexandrie en Égypte. Cette traduction est devenue la Bible des Églises naissantes. Au 4e siècle après Jésus-Christ, Jérôme a traduit toute la Bible en latin, la Vulgate.
Ralentissements : Déjà avant Jérôme, les Églises traduisaient la Bible en araméen, arménien et copte. Quand l'Église catholique n'a accepté que la Vulgate comme la seule inspirée, de nouvelles traductions ont diminué pour pratiquement disparaître. Toutefois, grâce à la Réforme protestante au 16ème siècle, tous les pays en Europe ont bientôt possédé la Bible dans leur langue nationale. Ensuite, durant la période coloniale le nombre des différentes traductions s'est beaucoup multiplié. Aujourd'hui, au moins une partie de la Bible existe en plus de 2000 langues et dialectes.
Création des Sociétés Bibliques : Grâce au travail des Sociétés Bibliques qui ont imprimé et diffusé des milliers d’exemplaires de traductions de la Bible, aujourd'hui 97 % des gens dans le monde peuvent lire au moins un livre de la Bible dans une langue comprise par eux.

4.   LA CRÉDIBILITÉ  DE  LA  BIBLE

La Bible désapprouvée ?  La véracité des textes historiques a souvent été contestée. Seraient-ils légendaires ?   La Bible a eu ses critiques.
Quand même...  des auteurs latins antiques non chrétiens ont fait allusion à Jésus-Christ. En plus, des archéologues ont découvert d'abondants textes, inscrits sur des tablettes d’argile par d'autres peuples que les Juifs, qui font référence à des personnages déjà mentionnés dans la Bible. Les noms de dizaines de personnages importants (fonctionnaires, rois, etc.), qui se trouvent dans la Bible, ont été trouvés inscrits dans des textes profanes. Les faits racontés dans la Bible sont des faits historiques.
Les prophéties accomplies : les  prophéties et prédictions concernant les disparitions de peuples et de villes se sont accomplies. Les prophètes d'Israël les avaient annoncées. A peu près 50 prophéties prononcées des siècles avant J-C, concernant la vie et la mort de Jésus, se sont réalisées.
Une étude honnête de tous ces faits amène un homme à constater que la Bible n'est pas un livre qui raconte n'importe quoi. Or, puisque son histoire et sa géographie se sont avérées exactes dans tant d’endroits différents du texte biblique, nous avons bien le droit de croire que son message spirituel est vrai aussi. Qu'en est-il donc pour ce message ?  Le chapitre 5  y répondra...

5. LE  MESSAGE  DE  LA  BIBLE  

Son message est personnel :   Effectivement, le bien que chacun peut tirer de cette Parole de Dieu, inspirée par Dieu lui-même, peut être, pour ceux qui cherchent le Seigneur, d'une très grande richesse spirituelle.
Le premier panneau de ce chapitre 5 fait état des 10 commandements de Dieu.  Malheureusement, ces 10 ordres divins soulèvent un problème dans la conscience et le coeur de toute personne honnête.  Personne ne les a observés complètement et correctement..
La réponse au problème :  C’est à ce problème de taille que Dieu répond Lui-même.  Elle se trouve en résumé dans le texte cité en toutes lettres en bas de cette page.  Jésus-Christ est venu sur notre terre pour se laisser sacrifier sur la croix : il a subi la punition que chacun mérite.
Jésus est mort à notre place.

Une décision indispensable :  En vue de cette offre, ou bien nous en faisons fi et nous oublions ce cadeau immérité, ou bien, pour être en contact, ou en alliance avec notre Créateur, nous acceptons ce que le Christ a accompli et et nous le Lui disons humblement “Merci” à haute voix.
Une vie réorientée :  A partir du moment où sincèrement, dans votre conscience vous dites “oui” à Dieu, la Bible devient pour vous une carte, votre G.P.S., pour vous guider et vous protéger.  Elle est comme le code de la route - qui est fait pour qu’on avance en sécurité.
Lisez ce livre en demandant à Dieu de vous parler. Même si toutes vos connaissances ne vont pas apprécier la réorientation de votre vie, la liste sur le dernier panneau de ce chapitre 5 vous encouragera.

Guide rédigé par Pierre Wheeler,   (wheelerpierre28@gmail.com) 20.03.2015

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique (Jésus), afin que tous ceux qui croient (se confient) en lui ne périssent  pas, mais qu'ils aient la vie éternelle. »
(Évangile de Jean, chapitre 3, verset 16)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire