dimanche 14 décembre 2014

Un bébé si faible...

texte  publié le 14 décembre 2014 par le Pasteur Pierre Wheeler,
dans le blog de l’association La Bible pour tous (http://labiblepourtous.blogspot.fr/)

Parmi tous les petits nés de mammifères, les bébés de l'espèce humaine semblent être les plus fragiles et les plus dépendants. Même le petit d'un kangourou, seulement long de 2 cm, une fois placé dans la poche de sa maman kangourou, qui elle peut mesurer 2 m., trouve de lui-même son mamelon qui va le nourrir. Mais si une maman humaine ne met pas son bébé sur son sein, le petit qui vient de naître sera incapable de trouver le lait maternel.
Or la Bible nous apprend dans l’Évangile selon Luc que le Créateur s'est incarné en Jésus-Christ. Le bébé de la vierge Marie, enceinte par la vertu du Saint-Esprit, vient au monde dans une étable !! Cela devait sentir plutôt mauvais !
Et le petit garçon Jésus a grandi dans une ville méprisée, Nazareth. Adulte, il a gagné sa vie en devenant un simple charpentier.
Dieu son Père a choisi de débuter de cette manière-là la vie de celui qui allait être le Sauveur du monde, c'est-à-dire de tous ceux qui allaient par la suite croire et se confier en Lui seul pour leur salut et la vie éternelle.
Ne pourrions-nous pas penser que le Père céleste a pris un très grand risque ? Le roi Hérode le Grand a failli le massacrer. Seule la fuite en Égypte l'a sauvé.
Toute cette merveilleuse histoire est si vite oubliée aujourd'hui. Pourtant Noël est censé commémorer la naissance de Jésus-Christ.
Sans doute, de nos jours, tout le monde lors de cette période est plus ou moins obligé de penser à des cadeaux, à un repas copieux. Cependant, en quelque sorte, la Bible crie : « Halte !  Malheur à vous de ne pas chercher lors d'une telle fête la présence de Jésus qui est ressuscité d'entre les morts et qui vit aujourd'hui ! ».
Cette présence, il est possible de la trouver ou de la découvrir. Lisez les deux premiers chapitres de l’Évangile selon Luc. Réfléchissez sur la prophétie de l'ange Gabriel adressée à Marie et sur la volonté de celle-ci d'accepter les reproches. Puis, terminez votre lecture par une parole de reconnaissance adressée à haute voix à Jésus le Seigneur, lui disant merci d'être venu dans notre monde d'hommes si souvent déplorable, pour nous pardonner.
N.B. Si vous ne savez pas où trouver un Évangile de Luc pour cette lecture, passez le samedi matin au marché d'Arras, juste devant Hubert-Boutique, Place des Héros, pour demander une Bible gratuite. L’Évangile selon Luc est dedans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire